infos sur la Médecine Naturelle et Ancestrale


Manger des PRUNEAUX réduirait le risque d’ostéoporose (Etude de la San Diego State University aux Etats-Unis) . Riche en vitamines K et en polyphénols, pauvre en calories, les pruneaux ont des effets anti inflammatoires et un impact positif sur la DMO (Densité Minérale Osseuse). Prendre en compte les autres facteurs préventifs : SURTOUT l’activité physique avec les vitamines D, K, C et B6 , zinc et silicium.

Le point d’acupuncture Rein 3 (Tai Xi) est utilisé en cas de faiblesse osseuse. Le Rein thésaurise le Jing (qui génère les moelles). En le tonifiant, il nourrit les moelles et renforce les os. Il est associé avec le point de réunion des moelles (VB 39) et le point de réunion des os (V11). Cette association constitue la formule de base des troubles osseux dus à un vide du jing des Reins. Elle doit être associée à des points locaux choisis en fonction du site de la douleur ou de l’atteinte (en complément de la pharmacopée chinoise).

Contre l’hypertension, un remède : le sport, recommandé par l’OMS. Pour améliorer la santé cardiovasculaire, choisir une activité de type endurance (marche, course, vélo….) pendant 30 mn minimum chaque jour.

Une équipe de la Havard Medical School de Boston a montré que la pomme de terre aggravait la situation de l’hypertension en mangeant plus de 4 portions par semaine en augmentant la pression sanguine de 11% et même de 17% quand elle est cuisinée avec de l’huile par rapport à la consommation de moins d’une portion par mois.

En revanche, des remèdes naturels comme les graines de lin, la feuille d’olivier et l’aubier de tilleul etc…. ont des propriétés hypotensives.

Le point d’acupuncture GI11 (Qu Chi) est un point d’expérience qui a montré d’excellentes performances pour faire baisser la tension artérielle comme point de base associé a son partenaire E36 (Zu San Li). La formule de points sera toujours à rajouter à l’élaboration du diagnotic différentiel de médecine chinoise (ex: montée du yang du Foie, Vide de Qi et Sang etc….)

 

 

1 Comment

  • Les études montrent qu’un faible niveau d’activité physique et de dépense énergétique diminue la qualité de vie et augmente le risque de maladies de civilisation ainsi
    que le taux de mortalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *